Les Vendredis Cinematographiques Du Warc

Cette année, Madame Françoise Pfaff, Professeur Fulbright à la Faculté des Sciences et Techniques de l’Education et de la Formation de l’Université Cheikh Anta Diop et Professeur à Howard University, Washington DC, animera ces séances cinématographiques. Le Professeur Pfaff est une spécialiste du cinéma africain.

Le Professeur Françoise Pfaff a fait ses études universitaires à Paris et enseigne depuis de nombreuses années aux Etats-Unis. Cette année, elle sert comme Professeur Fulbright à Dakar où elle fait aussi des recherches sur le cinéma sénégalais. Le Professeur Pfaff a à son compte plusieurs publications dont cinq livres :

  • Focus on African Films. Bloomington, IN : Indiana University Press, 2004.
  • Conversations with Maryse Condé. Lincoln, NE : University of Nebraska Press, 1996.
  • Entretiens avec Maryse Condé. Paris : Karthala, 1993.
  • Twenty-five Black African Filmmakers: A Critical Study, with Filmography and Bio-bibliography. Westport, CN: Greenwood Press, 1988.
  • The Cinema of Ousmane Sembene, A Pioneer of African Film. Foreword by Thomas Cripps. Westport, CN: Greenwood Press, 1984.

Et des dizaines d’articles sur le cinéma et la littérature en Afrique (contacter le WARC pour la liste complète de ses publications).

Cette année, le Programme des Vendredis Cinématographiques du Warc comprend deux volets:

  • le premier volet du Vendredi 15 Décembre 2006 au Vendredi 16 Mars 2007 portant sur le Cinéma Africain et des Antilles (les films sont en français et sous-titrés en anglais, sauf La vie est belle et Biguine ) .
  • le second volet du Vendredi 30 Mars au Vendredi 25 Mai 2007 traitant du cinéma américain, y compris le cinéma africain-américain (films en anglais et non sous-titrés).
  • Calendrier des projections: Cinéma africain et des Antilles
  • Vendredi 15 Déc. de 16h à 18h30 : RUE CASES NEGRES (1983, France, 106 minutes) est un film réalisé par Euzhan Palcy. Le film évoque la vie dans un village d’ouvriers agricoles de Martinique en 1931 et est une adaptation du roman de Joseph Zobel.
  • Vendredi 12 Janvier de 16h à 18h : PIECES D’IDENTITES (1998, Congo/Belgique, 94 min) est un film de Ngangura Mweze.

Mani Kongo, vieux roi zaïrois, décide de partir à la recherche de sa fille Mwana qu’il a envoyée étudier en Belgique dès l’âge de huit ans et dont il est sans nouvelles depuis très longtemps. En débarquant à l’aéroport de Bruxelles, paré des symboles de son pouvoir traditionnel, il sera confronté à l’Europe et à divers personnages dont certains sont en quête de leur identité africaine.

  • Vendredi 19 Janvier de 16h à 18h : LE GRAND BLANC DE LAMBARENE (1995, Cameroun/France/Gabon) réalisé par Bassek Ba Kobhio avec André Wilms, Marisa Berenson, Alex Descas.
  • Ce film retrace la vie et l’œuvre du Dr. Schweitzer, le médecin français fondateur de l’hôpital de Lambaréné (Gabon), que le monde occidental a considéré comme un grand humaniste. L’image du docteur que nous donne le cinéaste camerounais Bassek Ba Kobhio suscite le débat sur la vision réelle qu’ont les africains sur ceux que d’autres considèrent comme de grands hommes.
  • Vendredi 02 Février de 16h à 18h : GITO L’INGRAT (1992, Burundi, 90 minutes) est une comédie de Léonce Ngabo avec Joseph Kumbela, Aoua SANGARÉ.
    Gito est un étudiant burundais qui vit à Paris. Après ses études, il rentre au pays et promet à sa compagne parisienne de la faire venir dès qu’il sera devenu ministre. Mais de retour au pays, il ne trouve pas de travail et se remet à fréquenter son amour d’enfance. Les deux femmes se rencontreront et décideront de donner une leçon à Gito.
  • Vendredi 16 Février de 16h à 18h : DOLE , l’argent (2000, Gabon, 88 minutes) réalisé par Imunga Ivanga.
    ” De jeunes gens, en l’absence d’autorité parentale, errent dans les rues de Libreville, au Gabon. Ils y guettent l’occasion de quelque rapine, du peu d’argent qui leur permettrait de s’acheter le matériel nécessaire à leur groupe de rap. ”
    Imunga Ivanga a cherché à faire de son film un état des lieux. Il voulait montrer, parfois avec humour, l’écartèlement de cette génération égarée, partagée entre les souvenirs des aïeuls et les sollicitations de la modernité.
  • Vendredi 02 Mars de 16h à 18h : LA VIE EST BELLE (1987, Belgique/Congo, 90 minutes) de Ngangura Mweze avec Papa Wemba. Les aventures rocambolesques d’un jeune paysan, Kourou (Papa Wemba), qui vient à la ville pour faire de la musique et y fait tous les métiers. Il tombe amoureux de la belle Kabibi en même temps que son patron, Nouandou essaie de faire échouer cette alliance.
  • Vendredi 16 Mars de 16h à 18h : BIGUINE (2005, France, 90 minutes) est un film de Guy Deslauriers avec Max Télèphe,. Micheline Mora. Biguine est un film d’époque antillais, qui nous plonge dans les Antilles de la fin du 19ème siècle, et nous raconte au moyen d’un couple fictionnel de musiciens la naissance de cette musique traditionnelle antillaise qu’est la Biguine.

    N.B : ENTREE LIBRE ET GRATUITE
    LE PUBLIC EST CORDIALEMENT INVITE
    la série américaine commence à partir du Vendredi 30 Mars .