GRAF Newsletter – Dec 2002

BULLETIN GRAF NEWSLETTER, Dec 2002
http://www.bu.edu/africa/resources/graf/grafnews/index.html

Solofo Randrianja (*) et Françoise Raison-Jourde (dir.) ont publié aux éditions Karthala “La nation malgache au défi de l’ethnicité” Cet ouvrage, issu d’une table ronde sur les rapports inter-ethniques àÜ Madagascar, tenue àÜ l’Université de Paris VII, est l’un des premiers sur le thème en ce qui concerne Madagascar. Il s’interroge en particulier sur le clivage Merina /Côtiers. Solofo Randrianja est par ailleurs Visitng professor au départment d’histoire de l’Université de Chicago pour l’année académique 2002-2003 et peut être contacté àÜ l’adresse: srandria@uchicago.edu


#    Luc Sindjoun (*) vient de faire paraître deux nouveaux ouvrages. Il s’agit de: “L’état ailleurs: Entre noyau dur et case vide” (Paris, Economica,2002;332pages – ISBN 2-7178-4463-5) et “Sociologie des relations internationales africaines” (Paris,Karthala,2002;290pages – ISBN 2-84586-309-8)


#   Gérad Prunier (*) a pris la direction du Centre français d’études éthiopiennes (CFEE) basé àÜ Addis Ababa. L’adresse de ce centre est: French Center for Ethiopian Studies, P.O. Box 5554, Addis Ababa (Ethiopia) et les numéros de téléphone est de télécopieur sont: +251-1-56 23 53 (tél.) et +251-1-56 11 54. Adresse électronique: < cfee@telecom.net.et >


@ Theodore Trefon (*) was part of the organizing committee for the international symposium “Making Globalisation Sustainable? The Johannesburg Summit on Sustainable Development and beyond held on November 12, 2002 at the Vrije Universiteit Brussel (VUB). The symposium was organized by the Department of Human Ecology, Vrije Universiteit Brussel (VUB), the Institut de Gestion de l’Environnement et d’Aménagement du Territoire (IGEAT) at the Université Libre de Bruxelles (ULB), the University Centre for Development Co-operation (UCOS) and the Brussels Office of the British Council, in co-operation with the Office for Development Co-operation (BOW), VUB, DOCOP-VUB and Brussels Centre for African Studies (BCAS), with funding provided by the Vrije Universiteit Brussel (VUB), the Université Libre de Bruxelles (ULB), the British Council, the University Centre for Development Co-operation (UCOS), DOCOP-VUB, the Belgian State Secretary for Energy and Sustainable Development, and the Flemish Interuniversity Council (VLIR). Information on the symposium is available at:

http://www.ucos.be/symposiumJohannesburg and at:  http://parallel.vub.ac.be/~jan/ucos_conferentie/


# Dans les Cahiers d’études africaines, XLII (3), 167 (2002) on trouvera les articles de Phyllis Clark-Taoua (*) “In Search of New Skin: Michel Leiris’s L’Afrique Fantôme” et de René Lemarchand (*) “Le génocide de 1972 au Burundi: les silences de l’Histoire”


# Judith Soussann, “Les SDF africains en France. Représentations de soi et sentiment d’étrangeté” (Paris: CEAN-Karthala, 2002; pp. 158 – ISBN 2-84586-285-7). Il s’agit du no. 29 de la collection “études et recherches du CEAN” dirigée par Comi Toulabor (*)


@    Roy May (*) and Simon Massey, of the African Studies Centre, Coventry University, have written an article on ‘The Chadian Party System: Rhetoric and Reality’, which has been published in Democratization, Vol. 9, No. 3 (2002).


#   Pierre Halen (*) a organisé, avec Raymond Michel et Monique Michel (IUFM de Lorraine) un colloque international “Autour d’Henry Bauchau. Une poétique de l’espérance” qui s’est tenu les 6-7-8 novembre 2002 au Centre Michel Baude, “Littérature et spiritualité”, de l’Université de Metz.


#   Marie-Ange Somdah (*) vient de faire paraîtreun recueil de poésie illustrée pour enfants et adolescents intitulé “Rêves de Savane”. Il est disponible sur Booksurge.com et bientôt sur Amazon.com, BN.com et sur son propre site (en finition). Un autre titre,“Un Soleil de Plomb” (roman) sera disponible sous peu àÜ l’Harmattan et sur son site. D’autre part les deux volumes suivants:“Identités Postcoloniales et Discours dans les Cultures Francophones” (Vol.I) et“écritures du Burkina Faso” (Vol.I), qui sont en voie de parution àÜ l’Harmattan, seront disponibles d’ici la fin de l’année ou en janvier 2003.

(*) Names listed in the GRAF Directory / Noms figurant àÜ l’annuaire du GRAF

@   Achille Mbembe (*) was interviewed by Christian Höller, Editor of the Viennese magazine Springerin in connection with his book “On the Postcolony”. An English-language version is available at http://www.springerin.at 


#   L’ouvrage dirigé par Isidore Ndaywel, “La Constitution de la IIIème République du Congo-Zaïre (adoptée par la CNS)” a été publié àÜ Paris par les éditions L’Harmattan dans la collection “Mémoires. lieux de savoir”-Archive Congolaise” dirigée par Bogumil Jewsiewicki (*) Il s’agit d’une ouvrage en deux volumes (765 pages au total ; français, lingala, swahili, ciluba, kikongo) au prix de €29,00 chacun.


#   Daniel Bach (*) publie dans la revue “Pouvoirs”, no 104 (àÜ paraître en janvier 2003) un article intitulé: “Fin de partie au Nigeria: Application et Implications de la Charia”. Il nous signale par ailleurs que son adresse email est désormais < d.bach@sciencespobordeaux.fr >


#   Véronique Dimier (*) qui vient d’être nommée professeur àÜ l’Université Libre de Bruxelles (ULB), a publié de nombreux travaux sur les méthodes d’administration coloniale en Afrique, comparant notamment les politiques française et britannique en la matière. Parmi ses publications les plus récentes, on notera “Direct or Indirect Rule: Propaganda around a Scientific Controversy” in: Tony Chafer (*) & Amanda Sackur (dir.), “Promoting the Colonial Idea: Propaganda and Visions of Empire in France” ed. (Houndmills, Basingstoke, Hampshire & New York : Palgrave, 2002 – ISBN:0333791800) et “Le Commandant de Cercle: un ‘expert’ en administration coloniale, un ‘spécialiste’ de l’indigène?” in: Revue d’histoire des sciences humaines (EHESS), no. 8 (2003).


@   Phyllis Taoua (*) now teaches at the University of Arizona, and her new mailing address is: Department of French and Italian, Modern Languages 549, Box 210067, University of Arizona Tucson AZ 85721. Her book, “Forms of Protest: Anti-Colonialism and Avant-Gardes in Africa, the Caribbean and France has been published by Heinemann (2002) in their series ‘Studies in African Literature’.


#  Le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA) a tenu sa 10ème Assemblée générale àÜ Kampala (Ouganda) du 8 au 12 décembre. Cette Assemblée, le plus grand rassemblement triennal d’universitaires activement impliqués dans la recherche en sciences sociales, était organisée sous le thème général L’Afrique dans le nouveau millénaire. Parmi les thèmes abordés, on relèvera: “Santé, Politiques et société dans l’Afrique contemporaine”; “L’Enseignement Supérieur en Afrique: Crises, Réforme et Mutation”; “Société civile et politique en Afrique”; “Colonialisme, droit coutumier, état post-colonial et société”; “L’Afrique et la défi de la Mondialisation”; “Relations de Genre en Afrique”; “Repenser le développement (Africain)”; “Continuité et Mutation dans les relations internationales africaines”; “Religion et société en Afrique”; “Arts et culture populaires”; “Les Grands Lacs: conflit et reconstruction”; “état, identité politique et violence politique”


AVIS DE LANCEMENT – APPEL A CONTRIBUTIONS

Afrique & Histoire est une nouvelle revue d’histoire consacrée àÜ l’Afrique et àÜ ses interfaces maritimes (océans Atlantique et Indien, mer Rouge et Mediterranée). Elle a pour vocation d’accueillir des études portant aussi bien sur le Maghreb que sur l’Afrique sub-saharienne, et àÜ couvrir toutes les périodes historiques, de l’Antiquité àÜ l’époque contemporaine. Elle est ouverte àÜ des disciplines telles que l’archéologie, la linguistique, la philologie, etc., pourvu que les études relevent d’une approche historique. Elle ne privilégie aucune école ni aucune approche, mais vise au contraire àÜ représenter tous les courants historiographiques, avec une prédilection pour les aspects les plus novateurs de la recherche en histoire. La revue Afrique & Histoire est dirigée par un comité editorial et animée par un comité de rédaction. Les articles proposés pour publication, s’ils entrent dans le cadre éditorial de la revue, sont soumis àÜ des rapporteurs (referees) anonymes. Afrique & Histoire paraît au rythme de deux numéros par an. Elle publie des articles en français et en anglais. La taille des articles doit être de 40.000 signes environ, incluant les notes, les réferences et les annexes. Les articles doivent parvenir àÜ la revue par email (en pièce jointe) ou en version disquette et papier àÜ son adresse postale. Les manuscrits ne sont pas retournés aux auteurs.

Vous pouvez des àÜ présent faire parvenir vos contributions àÜ la revue: Afrique & Histoire, revue internationale                         Centre de Recherches Africaines, Université Paris I-Panthéon-Sorbonne, 9 rue Malher  75181 Paris cedex 04 France 

Site:  hafrique@univ-paris1.fr

announcements  of  future events  and  deadlines  should  be  submitted at  least  3  months  ahead

les  avis  ponctuels  ou  contenant  une  date-limite  doivent  etre  transmis 3 mois d’avance au moins

Les numéros 4 et 5 de la série Congo-Meuse sont consacrés aux “Figures et paradoxes de l’Histoire au Burundi, au Congo et au Rwanda”. Parmi les 40 articles contenus dans ces deux volumes, on trouvera: “Omushi wasomire, l’abbé Vincent Mulago face àÜ l’avenir de la Colonie et àÜ l’africanisme”, par Nyunda ya Rubango (*); “Clémentine Nzuji Madiya àÜ Lubumbashi en décembre 2001″, par Alain Ricard (*); “‘Vivre ensemble’ au Congo:  les lieux de faire et les lieux de dire”, par Bogumil Jewsiewicki (*) et “De la subalternéité et autres jeux logiques: Quels dialogues pour demain?”, par Valentin Yves Mudimbe (*).

L’ouvrage [ISBN: 2-87168-026-4] est publié par AML éditions (Archives & Musée de la Littérature) 4, bd de l’Empereur, B-1000 Bruxelles – Tél.: 02/413 21 19 – Fax: 02/413 21 16 – Courriel: aml@cfwb.be – Site internet: www.aml.cfwb.be. La diffusion internationale est assurée par L’Harmattan, 5-7, rue de l’école Polytechnique F-75005 Paris                     – diffusion.harmattan@wanadoo.frwww.editions-harmattan.fr


Trois journées d’étude : Mondialisation et territoires du développement

Séminaire organisé par: Laboratoire Géotropiques (EA 375), UMR Temps (Ecole Normale Supérieure/Institut de Recherche pour le Développement, UR 021), UR Devloc (IRD, UR 023), Ecole doctorale Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent (Université de Paris X-Nanterre), Département de Géographie de l’Ecole normale supérieure

Lundi 16 décembre. Nouveaux acteurs et nouveaux territoires dans la mondialisation

Coordinateur : Philippe Gervais Lambony (gervais.lambony@wanadoo.fr)

Dans la mondialisation tous les acteurs (institutions, du local au supranational, acteurs privés, individus, groupes, collectivitésÇ?) présents sur un territoire modifient leurs stratégies. Certains changent aussi leur échelle d’action. Enfin, de nouveaux acteurs apparaissent. Ces acteurs ont des territoires et des réseaux relevant d’échelles plus hétérogènes que par le passé. Leurs actions s’enchevêtrent, se complètent ou se contredisent sur un même espace, produisant des territoires dont on peut se demander s’ils sont d’un type nouveau : les relations entre les individus, les segments de la société et de ceux-ci avec le territoire ou le reste du monde sont-elles différentes de ce qui existait précédemment? Les mécanismes qui lient ces dynamiques àÜ la ” nouvelle ” mondialisation ou bien àÜ des formes et des phases plus anciennes de celle-ci, qui perdurent en s’adaptant, sont une des clefs de la compréhension des différences d’évolution d’un espace àÜ l’autre.

Lundi 27 janvier. Décentralisation et mondialisation

Coordinateur : Sébastien Velut. (sebastien.velut@ens.fr)

Pourquoi l’extension àÜ l’ensemble de la planète des flux de marchandises, d’hommes, de capitaux et d’informations et l’affirmation d’acteurs agissant àÜ l’échelle planétaire sont-ils concomitants du renforcement des échelons territoriaux locaux ou régionaux ? Mondialisation et décentralisation semblent bien aller de pair. On peut l’interpréter comme la conséquence d’une mise en concurrence des territoires qui conduirait chacun d’entre eux àÜ chercher la meilleure valorisation possible de ses ressources en se libérant de tutelles étatiques trop pesantes. Inversement, on peut voir dans ce mouvement la conséquence de l’affaiblissement des Etats, et la recherche de nouveaux équilibres financiers qui aboutit àÜ des transferts de responsabilités àÜ des échelons inférieurs qui ne disposent pas des moyens de les exercer efficacement. Les organismes internationaux, agents parmi d’autres de la mondialisation, qui ont fait de la bonne gouvernance leur mot d’ordre jouent sur ces deux tableaux.

Lundi 24 mars. Dynamique des systèmes territoriaux

Coordinateur : Hervé Théry (herve.thery@ens.fr)

Comment comprendre le devenir des territoires dans la mondialisation ? Le temps oà÷ les géographes s’intéressaient àÜ des réalités immuables est révolu, de même qu’est passé celui oà÷ l’on pouvait chercher l’inscription dans l’espace d’évolutions historiques. Il s’agit désormais de comprendre comment la dimension territoriale est partie prenante des dynamiques sociales, une interrogation dont témoigne notamment l’actuel renouveau de la géohistoire. Cela suppose de disposer d’outils de mesures pour décrire non plus seulement les états d’un territoire mais encore ses évolutions. Il faut aussi s’interroger sur les échelles temporelles pertinentes, entre les bouleversements rapides que connaissent des territoires jusqu’aux changements de longue durée qui réactivent des structures anciennes en passant par toute la gamme des durées intermédiaires. Or, la mondialisation donne àÜ ces changements un nouveau scénario, dans lequel les systèmes territoriaux de différentes tailles doivent être considérés comme ouverts et par conséquents susceptibles de ruptures exogènes qu’ils doivent surmonter pour se perpétuer.

Les séminaires durent une journée (9 heures-17 heures) et sont ouverts au public.
Le 16 décembre 2002 : Université Paris X-Nanterre, 200 avenue de la République, Nanterre, Batiment B, salle B 801.
Les 27 janvier et 24 mars 2003 : ENS, 48 Boulevard Jourdan, 75014, Paris, Grande Salle.