May 2010

Claire H Griffiths (*) nous écrit de Dakar: “J’ai quitté Hull il ya quelques mois ayant été nommée à une chaire d’études francophones – la toute première dans la discipline de ‘Modern Languages and Area Studies’ à l’Université de Chester, une petite université ouverte depuis 1839 mais qui ne s’est engagée dans la recherche que récemment et qui n’est pas encore très connue en dehors de quelques petits domaines spécialisés et pour l’enseignement et la pédagogie universitaire. Mais ça bouge… Actuellement nous sommes trois à nous intéresser à l’Afrique et aux Caraïbes francophones et on a donné le feu vert pour recruter un/e doctorant/e dans le domaine et un maître assistant pour 2010-11. Nous sommes aussi sur le point d’engager un spécialiste de l’informatique pour nous aider à mieux nous connecter au monde virtuel des recherches francophones.” Mes coordonnées: French & Francophone Studies,Faculty of Humanities, University of Chester CH1 4BJ – UK c.griffiths@chester.ac.uk T: 00 44 1244 513290 Associate position: Senior Research Fellow, EURESCL project: WISE Institute, University of Hull HU6 7RX- UK.

Augustin Loada (*), directeur exécutif du Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) au Burkina Faso, est parti en croisade contre la modification de l’article 37 de la Constitution, qui permettrait de ne plus limiter le nombre de mandats présidentiels. ll s’en est expliqué dans une longue interview (“La révision de notre constitution ne doit pas être l’affaire du seul CDP”*) publiée le 31 décembre 2009 sur le site lefaso.net http://www.lefaso.net/spip.php?article34710. . Cette question préoccupe Loada depuis plusieurs années: en 2003, par exemple, il avait publié un article intitulé: “La limitation du nombre de mandats présidentiels en Afrique francophone” dans la revue Afrilex, produite par le Centre d’Études et de Recherches sur les Droits Africains et sur le Développement Institutionnel des pays en développement (CERDRADI) de l’Université Montesquieu – Bordeaux IV. [Afrilex, juin 2003 pp. 139-174 http://afrilex.u-bordeaux4.fr/sites/afrilex/IMG/pdf/3doc8loada.pdf.

* CDP= Congrès pour la Démocratie et le Progrès (le parti au pouvoir)

# Pour saluer la venue conjointe de trois professeurs invités : Cheikh Anta Babou Mbacke (*) (University of Pennsylvania), Ousman Kobo (Ohio State University) et Rüdiger Seeseman (Northwestern University), l’équipe «Anthropologie politique des mouvements religieux contemporains» du Centre d’études africaines de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (CEAf-EHESS) a organisé le 21 mai 2010 une journée d’étude dans ses locaux du Boulevard Raspail, à Paris. Cheikh Babou a fait office de discutant pour une table ronde intitulée “Du temps des marabouts et des prophètes au temps des prophètes-pasteurs, intellectuels et autres entrepreneurs en traditions”, tandis que Rémy Bazenguissa Ganga (*) présidait un autre atelier sous le titre: “Autorités religieuses et pouvoir politique en Afrique”.