May 2009

Theodore Trefon (*) participera le 12 juin au séminaire sur le thème “Démocratisation, développement et réformes de gouvernance en République Démocratique du Congo: le travail de la communauté internationale vu par le bas” avec une communication intitulée: “Réformes au Congo: bilan d’un échec partagé”. Le séminaire est organisé par le programme ‘Afrique subsaharienne’ de l’Institut français des relations internationales (Ifri) à Paris. Pour le programme du séminaire, voir http://www.ifri.org/files/Afrique/Prog_Sem_RDC_public_site.pdf

Pierre Englebert (*) has just published a new book titled: “Africa: Unity, Sovereignty, and Sorrow” [Lynne Rienner Publishers, 2009; 429 p.; ISBN: 978-1-58826-646-0 –$65.00 (hardbound)/ ISBN: 978-1-58826-623-1 –$26.50 (ppb)]. Though the demise of one or another African state has been heralded for nearly five decades, the map of the continent remains virtually unchanged. By and large, these states are judged failures. And yet they endure. Pierre Englebert asks why: Why do these oppressive and exploitative, yet otherwise ineffective, structures remain broadly unchallenged? Why do Africans themselves, who have received little in the way of security, basic welfare, or development, continue to embrace their states and display surprising levels of nationalist fervor? He finds his answer in the benefits that sovereign weak states offer to Africa’s regional and national elites—and to those who depend on them. The book reveals a pattern of reproduction of a predatory, dysfunctional state in which human integrity is sacrificed to its territorial counterpart.

Milton Krieger (*) has published a book on “Cameroon’s Social Democratic Front: its history and prospects as an opposition political party” (Bamenda: Langaa Research and Publishing, 2008; paper, 111 pp. The publisher is Francis Nyamnjoh’s new English language venture, up past 25 titles now, branching out from original base of new and reprint poetry and stories by Cameroonians into politics and history, with a few writers from elsewhere. African Books Collective and MSU Press are distributors.

Samba Gadjigo (*) opened the series of five recent French language films from Africa at Williams College with a talk entitled: “Africa from the Other Side of the Mirror: African Filmic Representations” Monday, February 9th. The series includes Mahamat-Saleh Haroun’s Daratt, Laurent Salgues’s Dreams of Dust, S. Pierre Yameogo’s Delwende, Cheikh Djemaï’s Frantz Fanon, and Abderrahmane Sissako’s Bamako.

Irène Assiba d’Almeida (*) et Sonia Lee ont publié un article intitulé : « L’essai au féminin en Afrique francophone: les travaux d’Aminata Traoré et de Tanella Boni » dans Cultures Sud (Notre Librairie)172 janvier-mars (2009) Numéro spécial sur L’engagement au féminin (111-120).

Luc Sindjoun (*) a publié un article intitulé: “Positivism, ethics and politics in Africa” dans l’International Review of Sociology, vol.19, No1, March 2009, pp.23-50.

Célestin Monga (*) vient de publier un nouvel ouvrage: “Nihilisme et négritude” (Paris: Presses Universitaires de France, 2009 – Collection: Perspectives critiques; 272 pages; € 21,00 -ISBN-10: 2130573665 / ISBN-13: 978-2130573661).

# Le français en Afrique (Revue du Réseau des Observatoires du Français Contemporain en Afrique Noire)

Le numéro 24 de la Revue Le français en Afrique vient de paraître. Il est consacré intégralement à l’ouvrage de Ladislas Nzesse intitulé Le français au Cameroun : d’une crise sociopolitique à la vitalité de la langue française (1990-2008). Le livre de L. Nzesse, enseignant-chercheur à l’université de Dschang, comporte une première partie consacrée à “La dynamique des langues au Cameroun et la créativité lexicale dans la presse camerounaise” et une seconde partie centrée sur un ‘Inventaire des particularités lexicales”. Il s’ouvre par une préface d’Ambroise Queffélec et se clôt par une importante postface du professeur Dassy de l’université de Yaoundé I. Le livre (181 pages) peut être commandé au laboratoire “Bases corpus et langage” UFR Lettres, Arts et Sciences Humaines 98, Bd E. Herriot 06204 Nice Cedex au prix de 20 euros (+ frais de port). Il est aussi mis en ligne comme les précédents numéros sur le site http://www.unice.fr/ILF-CNRS/ofcaf/24/24.html.

Le numéro 23 comporte 12 articles, 5 résumés de thèse et 2 comptes-rendus. La version informatisée est consultable à l’adresse suivante : http://www.unice.fr/ILF-CNRS/ofcaf/23/23.html.

Le numéro 25, à paraître en fin d’année 2009, est en préparation. Responsable de la publication: Ambroise QUEFFELEC. La revue paraît prioritairement sous forme papier. Les numéros sont à commander au prix de 15 euros l’exemplaire (plus frais de port) auprès du laboratoire “Bases, Corpus et Langages”. UFR Lettres, Arts et Sciences Humaines. 98, boulevard Edouard Herriot, BP 3209, 06204 NICE CEDEX 3.

Si vous même, vos collègues ou vos étudiants avez des propositions de contribution, envoyez un courriel à Ambroise QUEFFELEC [AJMQUEFFELEC@AOL.com] (en annonçant un titre et un résumé).

# Philippe Hugon (*) a publié “L’Économie du développement et la pensée francophone” (Paris: PUF/EAC, 2008). La deuxième édition de sa “Géopolitique de l’Afrique” (Paris: Sedes) et la sixième edition de “L’Économie de l’Afrique” (Paris: La Découverte; coll. ‘Repères’) ont paru début 2009.

@ Gordon D. Cumming (*) recently published a book titled “French NGOs in the Global Era: A Distinctive Role in International Development” (Palgrave Macmillan; 252 p.; $74.95). The book uses a case study from Cameroun to examine how the development work of French NGOs is shaped by their relationship with the French state.

@ Irène Assiba d’Almeida (*) has published her latest book: A Rain of Words: A bilingual Anthology of Women’s Poetry in Francophone Africa [Une pluie de mots: Anthologie bilingue de la poésie des femmes en Afrique francophone] at Virginia Press University. The poems in this bilingual anthology are translated by Janis A. Mayes. A Rain of Words is the first comprehensive attempt to survey the poetic production of women in West and Central Africa, collecting work by forty-seven poets from a dozen francophone African countries. Some are established writers; others are only beginning to publish their work. Almost none of the poems here have been published outside of Africa or Europe or been previously translated into English. The introduction is a critical essay by Irène Assiba d’Almeida that places women’s poetry in the context of recent African history, characterizes its thematic and aesthetic features, and traces the process by which the anthology was compiled and edited. Also included is an essay by translator, Janis A. Mayes, discussing language politics, the cultural contexts within which the poetry emerges, and literary translation strategies. This landmark bilingual collection–the result of ten years of research, collection, editing, and translation–offers readers of English and French entry into a flourishing and essential genre of contemporary African literature.

For further information, see: www.upress.virginia.edu/books/d%27almeida.HTM.

# Jean-Claude Tchatchouang (*) va publier dans le courant de l’année une anthologie intitulée “Une Certaine idée du Cameroun: Anthologie des cent meilleurs livres camerounais du XXéme siècle” Ce livre s’adresse à toux ceux — lecteurs avertis, érudits ou simples curieux— qui souhaitent connaître la production écrite camerounaise parue au cours des soixante deniers années.

Célestin Monga (*) appeared as the guest speaker at the 30th anniversary celebration of the Humphrey Fellowship Program at Boston University on May 8. The occasion also included a symposium on “The Humphrey Experience in Action: Global Networks and Local Leadership”.

Adeline Masquelier (*) published an article titled: «Witchcraft, Blood-Sucking Spirits, and the Demonization of Islam in Dogondoutchi, Niger», pp. 131-160 in the section «Les religions universalistes face au schème sorcellaire» of Cahiers d’Études Africaines no. 189-190 (2008), an issue published under the general title: “Territoires sorciers”. In no.191 of the same journal, Koffi Anyinefa (*) has an article titled: «Scandales».

Abstracts at: http://etudesafricaines.revues.org/index10302.html & http://etudesafricaines.revues.org/index11912.html

Achille Mbembe (*) publie un article intitulé «Le ‘lumpen-radicalisme’ du président Jacob Zuma» dans le numéro de juin 2009 du Monde diplomatique.

Catherine Coquery-Vidrovitch (*) vient de publier un nouvel ouvrage intitulé “Enjeux politiques de l’histoire coloniale” (Paris: Agone, 2009; Collection: Passé et Présent; 150 pp.; € 14,00 – ISBN-10: 2748901053 / ISBN-13: 978-2748901054). Elle a également participé, ainsi que Bogumil Jewsiewicki (*), à la confection du recueil dirigé par l’historienne (et ex-‘première dame’ du Mali) Adama Ba Konaré et intitulé “Précis de remise à niveau sur l’histoire africaine, à l’usage du Président Sarkozy” (Paris: La Découverte, 2008; Coll.: ‘Cahiers libres’; 348 pp.; € 22,00) –l’un des nombreux ouvrages suscités par réaction au “discours de Dakar” de Nicolas Sarkozy (26 juillet 2007).

Fallou Ngom (*) and Toyin Falola have co-edited a volume titled: “Oral and Written Expressions of African Cultures” (Carolina Academic Press, 2009; 264 pp; $28.00 – ISBN-10: 1594606471 -ISBN-13: 978-1594606472). Fallou Ngom has also published an article on: “Ahmadu Bamba’s Pedagogy and the Development of Ajami Literature”, in African Studies Review, Vol. 52 (1), pp.99-124. In addition, he delivered a keynote speech titled: “African Languages & Linguistics and Knowledge Production about Africa in the 21st Century” at the conference “African Languages and Linguistics Today: 40th Anniversary Celebration” held at the University of Illinois at Urbana-Champaign, April 9-11.

Guy Martin (*) has published (with Mueni wa Muiu) A New Paradigm of the African State: Fundi wa Afrika (New York: Palgrave Macmillan, 2009; 271pp. ISBN-13: 978-0-230-60780-4; ISBN-10: 0-230-60780-2). The book introduces a new paradigm to study the African state, Fundi wa Afrika. According to this paradigm, the current African predicament may be explained by the systematic destruction of African states and the dispossession, exploitation, and marginalization of African people through successive historical processes—the trans-Atlantic slave trade, imperialism, colonialism, and globalization. In this book (which includes case studies of the Democratic Republic of Congo and South Africa), the authors argue that a new, viable, and modern African states based on five political entities—the Federation of African States—should be built on the functional remnants of indigenous African political systems and institutions and based on African values, traditions an culture. Guy Martin may be contacted at martingu@wssu.edu or guy2martin@yahoo.com.

Theodore Trefon(*) has published an aticle titled: “Public Service Provision in a Failed State: Looking Beyond Predation in the Democratic Republic of Congo” in the Review of African Political Economy 36.119, March 2009, 9–21 (Abstract at: http://www.informaworld.com/10.1080/03056240902863587 ).

“The state is dying but not yet dead” and “the state is so present, but so useless” are also commonly heard refrains. These popular sentiments, inexorably expressed in all of the country’s languages by the poor and the well-to-do, have been described by development experts and political scientists as state failure. But why is the state still so powerful and omnipresent in the daily lives of these people wronged by colonial oppression, dictatorship, economic underdevelopment and more recently, unresolved political transition? How, concretely, does the state manifest itself? Does the raison d’être of the Congolese state go beyond the violence of exploitation and predation? The objective of this article is to respond to these questions, contributing to our understanding of the function and dysfunction of the Congolese state, notably during the post-Mobutu transition.

Mes transes à trente ans (Escapade ruandaise)

Texte intégral, établi et présenté par Jean-Paul Kwizera (Centre Ecritures, Université Paul Verlaine-Metz). Collection Littératures des mondes contemporains, série Afriques, n° 5, publiée par le Centre Ecritures, Université Paul Verlaine-Metz, 475 pages, juin 2009, 22€.

Plusieurs années avant la publication de L’Enfant noir par Camara Laye, – œuvre souvent considérée comme le premier roman autobiograhique francophone en Afrique –, Saverio Nayigiziki rédigeait Mes transes à trente ans, long récit de sa vie, de ses amours et de ses tourments. L’ouvrage, jugé exceptionnel par un jury littéraire en Europe, ne fut à cette époque publié que sous une forme raccourcie, sous le titre Escapade ruandaise. C’est qu’on attendait alors, de la part d’un auteur africain, ni un texte si long, ni une plongée si profonde dans les méandres d’une conscience individuelle. On en attendait encore moins des perspectives si modernes sur la vie sociale de son pays, que le protagoniste de cette fiction voyageuse parcourt en tous sens ; il en explore toutes les frontières, géographiques, morales, existentielles, culturelles ; il en sonde les solidarités, à l’heure où le Rwanda se prépare aux grandes mutations que constitueront la fin de la période mandataire et ensuite l’indépendance nationale. Pérégrin inlassable, amoureux hésitant, figure d’inquiet, Justin est une figure saisissante de la modernité.

• Commande et information: recherchell@univ-metz.fr ou steiner@univ-metz.fr

Pierre Halen (*) et Désiré K. Wa Kabwe-Segatti (Université de Johannesbourg) ont co-dirigé la publication d’un ouvrage collectif intitulé “Du nègre Bambara au métropolitain. Les littératures africaines en contexte transculturel” (Centre Ecritures, Université Paul Verlaine-Metz, 331 pages, 2009 – Collection Littératures des mondes contemporains, série Afriques, n°4).

Edmond Kwam Kouassi (*) a fourni une contribution intitulée: “L’Afrique et le nouvel ordre mondial” (pp. 191-205) au septième et dernier volume (“Le XXe siècle de 1914 à nos jours”) de la monummentale Histoire de l’humanité publiée par l’UNESCO. (Paris: UNESCO, 2009; Collection Histoire plurielle; 2254 ;pages, 172 ill. en N/B, 29 tabl., 8 fig., 20 cartes, index, notes, bibliogr.; 26,00 € – ISBN: 978-92-3-204083-1). La version anglaise a été publiée en 2008.

Par ailleurs, il vient de mettre la dernière main (en avril) à un projet de création d’une Ecole Supérieure Internationale de Droit et de Science Politique (EDSPO-BENIN) basée à Ouidah. Selon son promoteur, «EDSPO-BENIN est destiné à former des jeunes africains titulaires du baccalauréat dans les spécialités du droit et de la science politique, de la première année de licence au doctorat.» Dans la présentation de ce projet, il souligne : «L’éducation, après avoir été pendant longtemps prise en charge par l’Etat et les institutions religieuses appelle à présent l’attention des associations de la société civile, pour plusieurs raisons et notamment :

- la baisse générale et généralisée de la qualité de l’enseignement,
- la faible et la médiocrité des moyens publics disponibles,
- la saturation des infrastructures d’accueil,
- la défaillance voire la déficience dans la formation des éducateurs et dans l’encadrement des apprenants,
- la faiblesse des programmes d’éducation civique,
- l’absence de l’éthique dans les programmes de formation et de l’approche interactive dans les méthodes ;pédagogiques,
- la négligence dans les programmes de la dimension panafricaine d’enseignement des langues d’où la nécessité ;d’introduire deux ou trois langues panafricaines comme l’Arabe, le Swahili et le Haoussa.(…)

Ainsi, face aux besoins sans cesse croissants auxquels l’Etat, principal acteur et responsable de l’éducation ne peut pleinement faire face, les promoteurs, à travers EDSPO-BENIN, se donne pour mission de soutenir, de renforcer et de consolider les interventions, les initiatives et les efforts des autorités publiques dans le domaine de l’enseignement supérieur et notamment dans le domaine des sciences juridiques et politiques.

Ulf Engel, Andreas Eckert, Robert Kappel, Alain Ricard, Richard Banégas, Roland Marchal, Laurent Fourchard et bien d’autres ont participé à divers titres à la 3éme Conference européenne d’études africaines (ECAS3) organisée par l’AEGIS à l’Université de Leipzig (4-7 juin). Pour le programme de la conference, voir:

http://www.uni-leipzig.de/%7Eecas2009/documents/conference%20book%20ecas_web.pdf

http://www.uni-leipzig.de/~ecas2009/index.php?option=com_docman&Itemid=24

L’Afrique du siècle des Lumières: savoirs et représentations

Sous la direction de Catherine Gallouët, David Diop, Michèle Bocquillon et Gérard Lahouati

STUDIES ON VOLTAIRE AND THE EIGHTEENTH CENTURY (SVEC 2009:05)

ISBN 978-0-7294-0959-9, xxx+307 p., 38 ill., £65 / €80 (hors taxe) / $100

VOLTAIRE FOUNDATION, UNIVERSITY OF OXFORD email@voltaire.ox.ac.uk / www.voltaire.ox.ac.uk

Les répresentations de l’Afrique au dix-huitième siècle s’affirment comme ‘véridiques’ alors même que le continent et ses habitants sont très mal connus. Pour analyser ce paradoxe, une équipe de spécialistes a examiné ces représentations selon deux perspectives. Il s’agissait de comprendre comment des fictions s’enracinaient dans des textes qui se donnaient comme des récits de voyages authentiques, et comment cet imaginaire a pu déterminer des comportements réels, susciter aussi bien le mouvement de colonisation que les combats pour l’émancipation des esclaves. Plus qu’un inventaire des descriptions de l’Afrique, ce volume interdisciplinaire et abondamment illustré propose une réflexion sur ses représentations, sur leurs racines, leurs fonctions idéologiques et leur diffusion.

Les ports et la traite négrière

«Cahiers des Anneaux de la Mémoire» 18, rue Scribe – 44000 NANTES

N°10 – Nantes: 16,00 euros / 253 p. (10 articles)

N°11 – France: 16,00 Euros / 275 p. (16 articles) http://www.lesanneauxdelamemoire.com/Cahiers/cahiers1011.htm

N°12 – Création plastique, traites et esclavage

(*) Names listed in the GRAF Directory / Noms figurant à l’annuaire du GRAF

Subscriptions to the GRAF Newsletter are $10 per year

(Checks payable to / chèques à l’ordre de : Boston University, African Studies Center/GRAF)

Le prix de l’abonnement annuel au Bulletin du GRAF est de $10