March 2004

Charles Kapanga Kapele M.K.(*) vient de publier une monographie intitulée: “Sony Labou Tansi et les hardiesses langagières”, paru fin 2003 à Sudbury, aux éditions Glopro. (108 p., $10.00 + $2.00 pour expédition; ISBN 0-9733975-1-9). Pour passer commande de cet ouvrage, contacter l’auteur à ckapanga@hotmail.com ou envoyer un mandat-poste à: Kapanga Kapele, 1290 av. Parisien, Sudbury, Ontario, Canada P3A 3B4

Fallou Ngom (*) has written two articles that have been accepted for publication. They are: “Language and Ethnic Identity in the Senegalese Speech Community”, to be published in Nº 170 of the International Journal of the Sociology of Language, and: “The Social Status of Arabic, French and English in the Senegalese Speech Community”, to appear in Language Variation and Change, Vol. 15, pp. 349-366.

Achille Mbembe (*) a publié un article intitulé: “Politiques de la vie et violence spéculaire dans la fiction d’Amos Tutuola” dans les Cahiers d’Études africaines, 172.2003. Cette étude porte sur la question générale des langages de la vie dans leur rapport avec la violence et la terreur. Elle s’intéresse très précisément à ces manières de vivre qui, soit se situent au-delà du politique en tant que langue vernaculaire (et socialement obligatoire) du lien social, soit en déplacent les frontières au point de reléguer le politique à une zone des confins. S’appuyant sur la fiction d’Amos Tutuola (en particulier sur une lecture iconoclaste de son célèbre The Palm-Wine Drinkard and My Life in the Bush of Ghosts), l’auteur tourne le dos aux notions de raison, de vérité et de droit qui ont servi de piliers à la pensée occidentale concernant la vie. En lieu et place, il privilégie celle du fantôme et s’en sert pour envisager le champ fantomal et le pouvoir du même nom, comme cette face du réel qui, loin de participer du domaine des apparences, est constitutive du monde de la vie et de la terreur. L’étude montre comment l’écriture d’Amos Tutuola permet de concevoir l’idée de la vie, de la terreur et du sujet comme fondamentalement liée a celle de l’imagination, du travail et du souvenir.

Edmond Bernus (*) offre une recension de l’ouvrage d’Hélène Claudot-Hawad (*) “Éperonner le monde. Nomadisme, cosmos et politique chez les Touaregs” (Aix-en-Provence, Édisud, 2001, 199 p., bibl.)dans les Cahiers d’Études africaines, 172. 2003. On en trouvera le texte sur http://etudesafricaines.revues.org/document1544.html

Dans le même numéro, on trouvera également la recension, due à Vittorio Morabito (*) de l’ouvrage de Silvia Riva “Rulli di tam-tam dalla torre di Babele. Storia della letteratura del Congo-Kinshasa” (Milano: Edizioni Universitarie di Lettere Economia Diritto), 2000, 452 p., index, bibl.) [http://etudesafricaines.revues.org/document1557.html]

Andreas Mehler and Ulf Engel (*) have published an article titled: “African studies and Africa policy: A precarious relationship” in the latest issue (1/2004) of the Frankfurt-based journal D+C: Development and Cooperation. The two authors argue that, while German government policy is becoming ever more aware of its international responsibilities, German universities are cutting back on chairs by which the regional studies expertise required for that development is provided and taught. If this trend is not stopped, they add, African studies in particular soon will no longer be able to give the politicians proper advice, let alone train Africa experts at the universities. The text can be accessed at: http://www.inwent.org/E+Z/content/heft-eng/foc_art3.html

Yvon Elanga (*) a pris part en septembre 2003 à un colloque tenu à Guelph (Ontario) sur le thème “Globalization and Catholic Social Teaching”. Au mois de novembre, il a présenté une communication sous le titre: “Globalization and Post-Colonial Representations in Sub-Saharan Africa” lors de la convention de l’American Academy of Religion qui se tenait à Atlanta (Georgia). Il a également contribué un chapitre intitulé: “identités postcoloniales et temps des incertitudes” dans l’ouvrage dirigé par Marie-Ange Somdah (*), “Identités postcoloniales et discours dans les cultures francophones” (vol. I) paru aux Éditions L’Harmattan (Paris, 2003)

Jenifer Yanco (*) has assumed, since the Fall of 2003, the US directorship of the West African Research Association (WARA) with offices at Boston University’s African Studies Center, and African headquarters in Dakar. Her e-mail is: wara@bu.edu

René Lemarchand (*) a présenté à Seattle une communication intitulée “What’s wrong with African regional organizations: Field notes from a recent mission to Central Africa” dans lequel il rend compte de sa récente mission en Afrique (29 septembre -15 novembre 2003) pour le compte de l’Union Européenne, à laquelle il a transmis son “Rapport de mission sur la prévention des conflits en Afrique centrale”.

Nicolas Van de Walle (*) gave a presentation titled “Aid, not Trade? The West and the Poorest Economies” on March 8 as part of the Spring 2004 ‘Institutional Foundations of Capitalism’ (IFC) seminar series sponsored by the Business, Government, and International Economy unit of the Harvard Business School.

Amadou Mansour Diouf (*) nous signale la parution de l’ouvrage de Cheikh Gueye intitulé “Touba: La Capitale des Mourides” (Paris: Karthala, 2003; 536 p.; 29,00 €; ISBN 2-84586-262-8). Ce livre découle de la thèse de doctorat en géographie soutenue par l’auteur à l’Université de Strasbourg et constitue une contribution importante à la connaissance des relations entre religion, urbanisme et aménagement du territoire. Il révèle la classe des marabouts urbanisants et leur influence dans le phénomène de l’expansion urbaine sénégalaise qui, essentiellement tournée vers la façade maritime, se prolonge et s’enrichit à l’intérieur d’une autre ville qui tend à contrebalancer l’influence écrasante de Dakar et qui est aujourd’hui la seconde ville du Sénégal avec plus de 500 000 habitants.

Pour contacter l’auteur: Tél. +221 823 53 47 ou: cgueye@libertysurf.fr

Claude Wauthier (*) a publié dans le journal Le Monde du 28 novembre 2003 un compte-rendu du livre d’Yves Bénot, “La modernité de l’esclavage“, paru aux éditions “La Découverte”.

Véronique Dimier (*) vient de publier “Le gouvernement des colonies regards croisés franco-britanniques” aux Editions de l’Université de Bruxelles, 2004. (Collection: “Sociologie politique”; 288 pages; ISBN: 2-8004-1325-5; € 23,00) On en trouvera des extraits sur le site: www.editions-universite-bruxelles.be

Cet ouvrage ne vise pas à trancher le débat, à voir si oui ou non il y eut en pratique des différences ou des similarités entre les politiques et méthodes coloniales françaises et britanniques. Ce qu’il analysera ici, c’est la question elle-même: pourquoi à un moment donné, cherche-t-on à savoir et à démontrer scientifiquement qu’il y eut des différences ou des similarités entre les deux politiques, les deux systèmes français et anglais d’administration coloniale? Qui porte ces comparaisons, quelle communauté scientifique, quelles institutions, mais aussi quelles forces sociales ou politiques? Enfin, quels sont les représentations et les intérêts en jeu derrière ces comparaisons?

William F.S. Miles (*) has published an article titled “Shari’a as De-Africanization: Evidence from Rural Hausaland”, in Africa Today 50 (1), Spring/Summer 2003. The fieldwork for this piece of research was sponsored by the American Philosophical Society.

Diane Russell (*) published a book this year called“Groundwork for community-based conservation: Strategies for social research”, published by AltaMira Press in Menlo Park CA. Co-author is Camilla Harshbarger who did her PhD in Anthropology on Cameroon at the University of Florida. Diane will be back doing some work in the DR Congo as of 2003 as part of a new two-year project entitled “Congo Livelihood and Food Security Project” managed by Innovative Resources Management (IRM) in Washington DC. Diane hopes to be working closely with old friends such as Ted Trefon (*) and hear from others working in the DRC. She is still a team leader at the World Agroforestry Centre in Nairobi, which works throughout Africa, focusing on “trees and markets” and community-based conservation. She can be reached at: d.russell@cgiar.org

Laurent Fourchard (*) et Isaac Olawale Albert ont dirigé la publication, “Securité, crime et ségrégation dans les villes d’Afrique de l’Ouest du 19ème siècle à nos jours” (Paris: Karthala & Ibadan: IFRA, 2003). Ce livre rassemble 23 contributions qui furent presentées lors d’un colloque organisé en octobre 2001 par l’Institut Français de Recherche en Afrique (IFRA) à Ibadan (Nigeria).

Daniel Bach (*) a fourni une contribution intitulée: “Régionalisme et régionalisation à travers le prisme de l’aire saharo-sahélienne” à l’ouvrage collectif dirigé par Laurence Marfaing & Steffen Wippel (tous deux au Zentrum Moderner Orient de Berlin): “Les relations transsahariennes à l’époque contemporaine. Un espace en constante mutation” (Paris: Editions Karthala et Berlin: ZMO, 2004 – ISBN: 2-84586-475-2; € 29,00)

L’Institut Français de Recherche en Afrique (IFRA) à Nairobi organise un séminaire sur le thème: “Recherches françaises en sciences humaines et sociales en Afrique de l’Est- Bilans et perspectives” qui se tiendra à Bordeaux les 25 – 26 mars 2004. Pour de plus amples informations, s’adresser à: ifra1@iconnect.co.ke. Des renseignements sur les hôtels peuvent être demandés à Odile Chapuis: < ochapuis@dymset.u-bordeaux.fr >

“Afrique & histoire: Revue internationale” annonce la parition de son premier numéro (septembre 2003). Revue consacrée à l’Afrique età ses interfaces maritimes (océans Atlantique et Indien, mer Rouge et Méditerranée), elle a vocation à accueillir des études portant aussi bien sur le Maghreb que sur l’Afrique sub-saharienne, et à couvrir toutes les périodes historiques, de l’Antiquité à l’époque contemporaine. Elle est ouverte à des disciplines telles que l’archéologie, l’anthropologie, la linguistique, Le directeur de la publication est Jean-Pierre Chrétien (CNRS-Paris). Pour tous renseignements, s’adresser à: “Afrique & histoire”, Centre de Recherches Africaines, 9 rue Malher, 75004 Paris. e-mail: hafrique@univ-paris1.fr

(*) Names listed in the GRAF Directory / Noms figurant à l’annuaire du GRAF

Appel à contributions pour un projet d’ouvrage collectif sur le thème :

Mémoire et identité dans les littératures francophones


1. Argumentaire:

La mémoire constitue une figure essentielle des littératures francophones où elle cristallise une riche infinité d’images : lieu de souvenirs encombrés par les scènes tragiques du passé, espace marqué par la mort et le deuil, la mémoire est en l’occurrence donnée comme symptôme d’une crise de conscience que l’écrivain francophone éprouve le plus souvent dans un triple sentiment de souffrance, de perte et de discordance. La mémoire devient ainsi métaphore d’une expérience malheureuse entrecoupée certes d’éclats de violence, mais ponctuée aussi par une révolte innervée par un dur désir de subversion. Subversion portée non seulement contre les avatars de l’histoire tumultueuse des sociétés francophones, mais également contre les aberrations de l’ordre socio-politique qui, dans l’ordinaire des jours, étouffe les mémoires collectives et individuelles. Ce besoin de transcendance a une saveur utopique, puisqu’il est déterminé par une volonté de puissance à travers laquelle l’écrivain tente de trouver un nouvel équilibre grâce à quoi il espère modifier les paramètres de sa vie, offrant ainsi à son identité problématique les promesses d’une nouvelle genèse. Ce souci de dépassement travaille la poétique même de l’écrivain, opérant dans les structures profondes de son écriture dont il s’agit aussi de libérer, voire d’exorciser la mémoire de toutes formes d’aliénation. La quête ultime de l’écrivain étant de sortir d’une vision mortifère de l’écriture et de l’histoire pour parvenir à une réalisation de soi (tant au niveau individuel que collectif) dans une conception pacifiée de la mémoire.

Comment l’écrivain francophone effectue-t-il ce travail de réinvention de la mémoire de l’écriture? Comment le jeu de la mémoire fonctionne-t-il dans les fictions francophones comme facteurs de réactivation et de subversion historiques? L’écrivain francophone parvient-il toujours à transcender les tensions de la mémoire? A quels moments ces tensions enveloppent-elles le champ de son écriture d’une aura d’impossibilité qui affecte non seulement le destin de l’histoire collective, mais aussi celui du récit que tente de reconfigurer le sujet écrivant ou son narrateur? Quels types de relation peut-on établir entre la mémoire et la question des identités francophones dans un contexte de postmodernité et de migration généralisée évoluant désormais sous les signes de la pluralité et du métissage, de l’errance et de la fragmentation? Autant de questions d’ordre général à partir desquelles nous souhaitons donner aux chercheures et aux chercheurs la possibilité de renouveler la problématique de la mémoire par le biais de réflexions personnelles et originales sur les figures et les fonctions de cette mémoire ainsi que sur ses enjeux identitaires dans littératures francophones. Ils ou elles sont invité (e)s à proposer leurs réflexions soit sous la forme d’une étude spécifique, soit sous celle d’une analyse générale ou théorique. Les contributions retenues feront l’objet d’un ouvrage collectif. Les articles seront acceptés sous réserve d’évaluation scientifique favorable.

2. Instructions aux contributeurs et contributrices:
· Les articles doivent être rédigés en français.
· Maximum de 20 pages, minimum de 15 pages.
· Police : Times New Roman/Corps 12/Double interligne
· Appel de notes de bas de page : numéroter consécutivement les notes du début à la fin de l’article, suivant le modèle : Nom de l’auteur, Prénom, titre de l’article, ville, édition, année, page.
· Références bibliographiques en fin d’article suivant le modèle sus-mentionné.
· Mettre en retrait toute citation de plus de quatre lignes, sans guillemets. Corps 10.
· Résumé de 50 à 100 mots de l’article en français et en anglais.
· Coiffer les principales parties de l’article par des sous-titres.
· Les titres d’ouvrages doivent être en italique. Ne rien souligner.
· Indiquer, immédiatement après le titre de l’article votre Nom et Prénom ainsi que votre affiliation institutionnelle.

k) Envoyer les articles, de préférence par voie électronique en format Rich Text Format (RTF)

Si vous êtes sur le continent américain (Canada, Etats-Unis, Caraïbes) prière de bien vouloir envoyer votre contribution à Monsieur Kanaté Dahouda. Si vous êtes en Afrique, en Asie ou en Europe, veuillez faire parvenir votre contribution à Monsieur Sélom Komlan Gbanou.

3. La date limite pour la réception des propositions de contribution est fixée au 31 mars 2004.

4. Dans le courant du mois mai 2004, vous serez informé de la recevabilité ou non de votre proposition.

5. Une fois votre proposition acceptée, vous avez 5 mois pour nous faire parvenir votre article rédigé, la date limite pour la réception des contributions étant fixée au 30 octobre 2004.

6. Coordinateurs du projet:

* Kanaté Dahouda, Ph.D.: Hobart and William Smith Colleges, Modern Languages Department, French and Francophone Studies: 4166 Scandling Center Geneva NY 14456 – Tel: 1-315-781-3799 Fax: 1-315-781-3822 Courriel: dahouda@hws.edu

* Sélom Komlan Gbanou, Ph.D: Université de Bayreuth, Département de Littérature Générale et comparée, 95440-Bayreuth Allemagne – Tél.: +49-921-555170 E-mail: selom.gbanou@uni-bayreuth.de


CALL FOR PAPERS

TWENTY-SECOND ANNUAL MEETING, ASSOCIATION OF THIRD WORLD STUDIES
(October 7-9, 2004)

THEME: “Exploring Conflicts and Conflict Resolution in the Contemporary Third World”

Scope: Papers and Panels from all academic disciplines that deal with the study of Asia (except Japan), Latin America/Caribbean, Middle East, and Africa are welcome. Presentations that pertain to contemporary Third World conflicts and their resolution are especially encouraged. All papers must link past events and trends to issues of regional security, politics, economics, as well as social and environmental concerns of the present and future.

Submission Procedure: Persons interested in presenting papers or organizing entire panels MUST submit a 200-word HARD COPY abstract. Persons interested in serving as chair or commentator/discussant MUST submit a brief HARD COPY statement describing their areas of expertise. In order to be included on the program, a participant MUST be pre-registered. Deadline for submission of abstracts: May 31. Deadline for pre-registration: September 3.

PAPER, PANEL OR CHAIR/DISCUSSANT PROPOSALS TO:

Andrew F. Clark (*) Ph.D.
Department of History
Univ. of North Carolina – Wilmington
Wilmington, NC 28403
Phone: 910-962-3316 Fax: 910-962-7011
E-mail: Clarka@uncwil.edu or Clark@aol.com

REQUESTS FOR INFORMATION ABOUT THE MEETING SITE:

William Head, Ph.D.
111 Chantilly Drive
Warner Robins, GA 31088
Phone: 478-926-5533 (O) Fax: 478-926-7464
E-mail: william.head@robins.af.mil or billhead@juno.com

The conference pre-registration fee is $65 for ATWS members and $90 for non-members. After September 3, the conference registration fees increase to $85 and $110, respectively. Students and any participants coming from the Third World pay only $25. Tickets for the banquet may be purchased for guests for $30. Participants should direct special equipment/audio-visual requests to Dr. William Head.

Hotel Reservations: Crowne Plaza Hotel (Headquarters Hotel) in Macon, Georgia. Phone: 478-746-1461; Fax: 478-738-2460; E-mail: gmmac@lodgian.com; Rate: $79 plus tax. (Indicate that you are participating in ATWS conference.) Airfares and Reservations: Delta Airlines 1-800-241-6760 (indicate you are participating in ATWS Conference)


CALL FOR PAPERS

CONFLICT RESEARCH GROUP: ‘GRASSROOTS PERSPECTIVES ON THE DRC CONFLICT’
(Ghent, 26-28 May 2004)

On May 26-28, 2004, the Conflict Research Group (University of Ghent) will convene a seminar entitled “Grassroots Perspectives on the conflict in the Democratic Republic of the Congo”. The seminar will be organized in Ghent, Belgium, and will be hosted by the Centre for Third World Studies at the University of Ghent.

The purpose of this seminar is to take on the double issue of war and transition in the DRC to initiate an academic discussion on grassroots dynamics of violence and war, and on local processes of conflict-resolution.

On the one hand, the organizers want to develop an interdisciplinary dialogue between the different field specialists and scholars that are active in the area of conflict analysis, social anthropology and international relations dealing with “grassroots” impacts of the DRC-conflict on a political, socio-economic and socio-cultural level. On the other hand, this seminar intends to combine thorough field research with broader theoretical discussions on violent economic and social transformation in a context of decreasing statehood in Africa.

The perspective from which the participants to the seminar will be working is a “grassroots perspective”, meaning the relations and interactions that are occurring amongst “ordinary” people in society. This perspective, which include both rural and urban communities and local economic and political elites, is mainly intended to differentiate our discussion from macro-level analyses that tend to characterize political and political economy research on contemporary conflicts in Africa.

If you wish to submit a paper, or to attend the conference, please contact the seminar coordinators with the following information: a paper title, an abstract of 300 words, your name and full contact details including e-mail address and a short biography. Proposals may be made either by e-mail, by mail or by fax. The deadline for submitting abstracts is April 15, 2004. Authors of accepted paper proposals will be invited to present an article-length paper of no more than 8000 words in their respective field of interest. Accepted papers will be included in the Conference proceedings, to be published and available at the Conflict Research Group website. The official languages used at the seminar will be English and French. The registration fee is € 100,00.

For further queries, please feel welcome to contact the seminar coordinators at the CRG:

Tim Raeymaekers Tel: +32 9 264 68 33

e-mail: timraey@eudoramail.com

Koen Vlassenroot Tel: +32 9 264 69 16

e-mail: koen.vlassenroot@Ugent.be

(*) Names listed in the GRAF Directory / Noms figurant à l’annuaire du GRAF

Subscriptions to the GRAF Newsletter are $10 per year

(Checks payable to / chèques à l’ordre de : Boston University, African Studies Center/GRAF)

Le prix de l’abonnement annuel au Bulletin du GRAF est de $10

Meilleurs vœux à tous nos lecteurs! Best wishes to all our readers!