December 2009

Guy Rossatanga-Rignault (*) publie un article intitulé: “Laver le corps: Symbolique et thérapeutique de l’eau en Afrique” dans le nº 2 (volume A-2008) de la Revue de la Fondation Raponda-Walker pour la Science et la Culture, consacré au theme de “L’homme et la maladie” (pp. 91-106) . La revue est disponible aux Éditions Raponda-Walker, B.P. 7969 Libreville, Gabon.

Catherine Coquery Vidrovitch (*) vient de faire paraître un oucrage intitulé“Enjeux politiques de l’histoire coloniale” (Paris: Agone, 2009; 192 pages; € 14,00 – ISBN 978-2-7489-0105-4) L’auteur s’interroge: “Notre patrimoine historique «national» doit-il inclure l’histoire de la colonisation et de l’esclavage colonial? La réponse positive, de bon sens, ne fait pas l’unanimité: soit parce que parler sans tabou du domaine colonial serait «faire repentance», soit parce que l’ignorance ou la négligence entretenues depuis plusieurs générations font qu’il ne vient même pas à l’esprit de beaucoup de nos concitoyens que notre culture nationale héritée n’est pas seulement hexagonale.” Elle conclut: “La culture française (que d’aucuns veulent appeler «identité nationale») résulte de tous les héritages mêlés dans un passé complexe et cosmopolite où le fait colonial a joué et continue par ricochet de jouer un rôle important.

L’ouvrage comporte les chapitres suivants: • La prise de conscience de la question coloniale • L’histoire du statut de l’indigène • La première génération des historiens post-coloniaux • L’histoire des colonisés «vue d’en bas» • Un hiatus à combler • La relativité du silence colonial • Le déficit de l’école • Le cas particulier de l’esclavage • La fin d’un tabou? • Travers & apport du postcolonial • Une histoire «postcoloniale» française en train de s’écrire • Mémoire & histoire: un débat amputé ? • Une querelle politique séculaire • De la confusion entre histoire & politique • Le quiproquo sur les «abus» coloniaux • Un faux concept: la repentance • Du «communautarisme» à la «fracture coloniale» • Du racisme colonial • Le mythe des peuples premiers • Le passé colonial au present.

On trouvera quelques unes des réactions provoquées par la lecture de ce livre sur le site: http://atheles.org/agone/passepresent/enjeuxpolitiquesdelhistoirecoloniale/index.html

Jeanne Koopman (*) has published an article titled: “Globalization, Gender, and Poverty in the Senegal River Valley,” in the referred journal Feminist Economics 15 (3), July 2009, pp. 253-285. This had earlier been presented as a paper at a workshop sponsored by the International Association for Feminist Economics held at the United Nations in May 2008.